Voyages, escapades, randonnées

Retour sur Terre...

4 Avril 2011

Juste après le petit déjeuner, nous commençons à descendre vers Paris. Il fait encore nuit noire lorsque nous nous posons vers 5 h 30. Nous récupérons assez rapidement nos bagages puis nous dirigeons vers le hall D pour les TGV et RER. On reprends un petit déjeuner alors que le jour se lève à peine.

avion-retourl'avion à laéroport de Saint-Denis Roland Garros

On regarde ensemble mes 1500 photos puis on se sépare, chacun prend son transport : TGV ou RER. J'arrive chez moi vers midi, j'ai faim et je suis fatigué. Je mange puis m'assoupis une demi-heure, ce qui me fait du bien. Je range entièrement ma valise et commence à me remémorer tous ces superbes paysages de ce beau voyage.

 

Une chose est sûre, je retournerai pour continuer à explorer cette île intense...

 

Quant à ma crainte d'être déçu, pas du tout, au contraire. J'ai trouvé l'île très accueillante. Certes, elle a bien changé, elle s'est modernisée, les bouchons se sont multipliés (notamment entre Saint-Paul et Saint-Denis). Les transports en commun ont été développés, les routes ont été élargies. La nouvelle route des Tamarins qui relie Saint-Denis à Saint-Pierre par les Hauts, inaugurée en 2009, a nécessité la construction d'une centaine d'ouvrages d'art dont un très beau viaduc dans le style de celui de Millau.

Les Réunionnais sont très chaleureux et toujours soucieux que nous passions de bonnes vacances.

Nous avons effectué 1500 km en 2 semaines sur des routes bien entretenues. Le seul problème quand on circule, c'est l'absence d'indications, mais en demandant on finit par trouver et puis ça laisse un peu d'aventure et moins de touristes se retrouvent dans ces endroits puisqu'ils ne sont pas indiqués.

 

Je regrette vivement de ne pas avoir pu aller aux 3 bassins, mais je comprends l'interdiction d'y aller.

 

J'aimerais bien retourner à l'Île de la Réunion pour continuer à visiter les nombreuses cascades et descendre dans les cirques, notamment Mafate, le plus escarpé des trois cirques.


Commenter cet article