Voyages, escapades, randonnées

Baignade et farniente au « Jenju »

27 Mars 2011

Il est à peine 8 h quand je me lève. J'ai eu beaucoup de mal à m'endormir à cause de la moiteur de l'air. Il fait 27°C et 86 % d'humidité. Après un 2ème petit déjeuner avec croissants, nous descendons à la plage voir les poissons et nous baigner.

fond-merla mer est si transparente que l'on voit les reflets du soleil au fond de l'eau
et les poissons depuis la surface

poisson

Nous barbotons et nous baignons jusqu'à 11 h 30. Le ciel est très gris voire noir sur les montagnes. Il commence à pleuvoir lorsque nous sommes à mi-chemin entre la plage et le bungalow puis la pluie devient très vite orageuse. Nous arrivons au bungalow bien trempés. L'électricité qui a été à nouveau coupée ce matin est revenue. Notre lessive commencée ce matin peut donc se poursuivre. Nous chargeons nos batteries d'appareil photo et téléphone. Nous préparons notre déjeuner avec les chouchous achetés au marché de Saint-Paul vendredi avec du blanc de poulet et nous finissons avec le bon gâteau que la femme de Titi nous a laissé en partant du Maïdo hier : celui au coco.

chouchouchouchou

Après le café, nous nous installons sous la varangue pour une sieste alors que le soleil revient et que le ciel s'éclaircit. Pendant notre déjeuner, la pluie était si forte par moments qu'on ne s'entendait plus parler.

La pluie rebondissant sur la rampe en bois nous éclaboussait. Nous étendons le linge dehors en espérant qu'il sèche malgré les 86 % d'humidité et surtout qu'il ne pleuve plus. Pas de chance, à peine 1 heure plus tard, nous courrons chercher le linge derrière le bungalow. Le petit chemin sur le côté est boueux et un gros spécimen d'escargot nous nargue à côté du séchoir.

escargotles escargots sont énormes

Nous étendons le linge sur des cintres où on peut dans le bungalow. On s'installe à l'intérieur pour préparer nos prochaines escapades : Salazie, Saint-Leu, Cilaos, les coulées de lave au sud...

Puis j'écris mes cartes postales. Nous regardons un peu le journal télévisé car nous craignons de nouvelles coupures d'électricité et nous voudrions nous tenir informés pendant qu'on le peut encore.

Nous dînons sous la varangue mais je prends ma place de secours car je prends l'eau au bord de la varangue. Nous sommes prêts à nous coucher de bonne heure.

Commenter cet article