Voyages, escapades, randonnées

Le radôme de Pleumeur-Bodou

6 Septembre 2013

S'il est une visite que je ne regrette pas : c'est celle du radôme. Après une hésitation sur l'intérêt de ce site, pas d'hésitation à avoir : la cité des Télécoms vaut le détour. On y passe une demie-journée à découvrir l'histoire des communications par satellite et le clou du spectacle : c'est le film-documentaire sur l'histoire du radôme qui se déroule à l'intérieur de la sphère blanche.

Le radôme de Pleumeur-Bodou et son menhir !

Le radôme de Pleumeur-Bodou et son menhir !

On commence par un retour en arrière avec les physiciens tels que Hertz, les frères Lumière etc. et on découvre dans des vitrines les ancêtres de nos téléphones portables. L'un d'eux est un « téléphone mobile » mais surement pas portable !

Téléphone portable ?
Téléphone portable ?
Téléphone portable ?

Téléphone portable ?

A l'extérieur se trouvent de drôles d'engins et une exposition de photos de la construction du radôme.

Le radôme de Pleumeur-Bodou
Le radôme de Pleumeur-Bodou
Le radôme de Pleumeur-Bodou

Le récepteur satellite géant abrité sous la sphère blanche à été construit en 1962 pour capter les émissions télévisées en direct des États-Unis. A l'époque, les satellites n'étaient pas géostationnaires et il a fallut trouver un système pour que le récepteur suive le satellite pendant qu'il était visible, c'est à dire pendant 20 minutes toute les heures et ce dans une atmosphère protégée, c'est pourquoi cette toile blanche de 2mm d'épaisseur le recouvre. Pendant ces 20 minutes, seules 6 minutes de transmission télévisée étaient exploitables. C'est ainsi que les États-Unis ont découvert Yves Montand à travers ses chansons en 1962. Ce radôme pour RAdio et DÔME pour la sphère qui le couvre n'a servi que quelques années puisque les satellite ont pu passer en géostationnaire quelques année après cet invention.

Le récepteur satellite sous la sphère blanche
Le récepteur satellite sous la sphère blanche
Le récepteur satellite sous la sphère blanche
Le récepteur satellite sous la sphère blanche

Le récepteur satellite sous la sphère blanche

Le Parc du Radôme à Pleumeur-Bodou

Commenter cet article